Délégationde Châlons/Reims-Ardennes

Solidarité internationale

Chaleur humaine au Cap-Vert rapportée par nos bénévoles

Solidarité internationale

publié en janvier 2016

C’est sur l’île de Santiago qu’ont eu lieu les échanges avec le Cap-Vert pour cette troisième année. Les membres de la mission, qui s’est déroulée en octobre 2015, se sont rendues à Chã Gonçalves, une communauté avec qui les équipes de la région entretiennent des liens et des échanges. Elles sont arrivées en pleine saison des pluies, exceptionnellement abondantes cette année : une bénédiction pour le Cap-Vert qui n’a pas été aussi vert depuis longtemps !

Toutes les participantes à la mission ont logé chez l’habitant, partagé les repas ensemble, pour mieux appréhender les problèmes des Cap-Verdiens.

Elles sont toutes revenues très enrichies de cette mission.

« Durant notre séjour, nous avons été hébergées dans trois communautés, très isolées et démunies (voilà seulement quelques mois qu’il y a de l’électricité et l’eau leur est livrée dans des citernes).

Partout, nous avons été acclamées par des chants, des cris de joie, des bras qui s’ouvrent. Quelle chaleur humaine ! Que ce soit à notre arrivée, au moment des repas, ou quand les femmes se réunissent pour nous transmettre leur savoir-faire ou pour apprendre à réaliser bracelets, colliers, fleurs en papier, les chants de bénédiction et de louange fusent de partout.

Joie plus particulière encore de retrouver et d’être accueillies par et chez les femmes qui sont venues chez nous, il y a tout juste un an », nous confie Michelle.

Les routes sont dangereuses, les chemins escarpés, l’atmosphère est lourde, mais ce n’est rien comparé au courage des Cap-Verdiennes qui se lèvent à 4 heures du matin pour aller travailler dans les champs et rentrent en portant sur la tête la provision d’eau quotidienne puisée dans les citernes.

Nous avons toutes planté un « arbre de vie », arbre qui est bon pour tout.

Corinne : « Merci de m’avoir permis de participer à cette mission, ce que j’ai vécu est énorme, intense. Les Cap-Verdiens viennent vers nous, nous font danser ; ils sont très pauvres et isolés mais tellement solidaires et chaleureux. Je me suis enrichie de toutes ces valeurs. »

Aujourd’hui la mission des participantes à ce séjour au Cap-Vert est de rencontrer les équipes, les groupes, les paroisses, alors n’hésitez pas à contacter Frantz à la délégation de Châlons/Reims-Ardennes du Secours Catholique pour préparer ces temps d’échanges et de découvertes.

Imprimer cette page

Portfolio