Délégationde Châlons/Reims-Ardennes

Stop aux préjugés

« Les pauvres n’ont pas besoin de vacances »

C’est souvent que nous entendons cette phrase-là et pourtant ce n’est pas si simple.

publié en juillet 2017

L’équipe Secours Catholique de Reims - Châtillons ne s’est pas posé de questions sur la nécessité d’avoir des vacances, car elle utilise les vacances comme créateur de lien social et d’interculturel.

Reims - Châtillons accueille depuis plusieurs années des personnes dont la pauvreté principale est l’isolement. Le groupe convivial a permis de créer des liens entre les personnes âgées du quartier. Les membres du groupe aiment se retrouver pour partager un après-midi et discuter, jouer, peindre ou découvrir plein d’activités culturelles. Les vacances permettaient de solidifier ce lien mais aussi de les dépayser.

Parallèlement, depuis trois ans et demi une nouvelle population est arrivée dans les locaux : les personnes étrangères. Elles sont arrivées petit à petit et au fur et à mesure, le besoin de mettre en place des cours de français s’est fait sentir. Pour ces cours, il a fallu se partager les locaux et bousculer un peu les habitudes des personnes que nous accueillons déjà depuis quelques années. Des tensions ont commencé à apparaître. Ces deux populations étaient amenées à se rencontrer le jeudi après-midi sans pour autant avoir des relations, ni se parler.

En menant des actions communes, quelques relations ont pu se créer mais n’ont pas perduré. Seules une ou deux familles ont gardé un contact avec les autres personnes accueillies.

Comment créer des liens, des passerelles entre ces deux populations vivant des pauvretés mais ne parlant pas la même langue ?

Pour la deuxième fois, un groupe de soixante personnes de toutes origines va partir ensemble à Mimizan pour passer des vacances. Celles-ci ont un rôle très important.

Cette semaine va permettre d’apprendre à se connaître, d’échanger sur les cultures, de faire connaître un coin de la France et de changer le regard sur l’autre.

Ce changement de regard équivaut à retirer l’étiquette mise sur l’autre par méconnaissance, de connaître son histoire et de comprendre. Cela permet aussi une valorisation de chacun et un partage de savoirs.

L’ambiance, la bonne humeur et la convivialité feront de ces vacances un moment magique, laissant des souvenirs pleins la tête. L’équipe quant à elle espère qu’elles permettront de faire un nouveau pas l’un vers l’autre pour une meilleure entente et une meilleure acceptation.
Alors vive les vacances !

Émeline Dantigny
Animatrice du territoire Reims-Champagne rurale

Imprimer cette page

Portfolio